Journal

About us

Notre « petit journal », édité 2 à 3 fois par an, .vous informe de la vie de l’association, de nos actions sur place et communique les nouvelles des écoles. Il est le trait d’union convivial entre tous les sympathisants, donateurs, bénévoles et membres de l’association.

Si vous désirez recevoir ce journal par e-mail dès sa parution, merci de nous contacter.

Avril 2017

http://batali.fr/wp-content/uploads/2017/04/j1.jpg
http://batali.fr/wp-content/uploads/2017/04/j2.jpg
http://batali.fr/wp-content/uploads/2017/04/j3.jpg
http://batali.fr/wp-content/uploads/2017/04/j4.jpg

République Centrafricaine

Après plusieurs années difficiles, dues aux conflits qui ont agité la Centrafrique, la situation sécuritaire s’est stabilisée dans la région sud du pays où Batali mène ses actions.

Les écoles autour de N’gotto

La rentrée 2016-2017 des écoles de la région de N’Gotto qui sont spécifiquement suivies par Batali est spectaculaire et met en évidence les efforts de sensibilisation des parents au retour à l’école. La rentrée a été progressive, comme chaque année, de façon à rassembler un maximum d’enfants dont les parents s’acquittaient des frais d’inscription (environ 3€). Les tenues d’uniforme confectionnées cet été par les  couturiers des villages ont été un stimulus supplémentaire d’appel à l’école.

A la fin du premier trimestre, 1.496 enfants étaient inscrits et scolarisés régulièrement dans les 5 écoles fondamentales de la paroisse : 781 dans l’école centrale de Ngotto (cycle complet avec 13 classes dont une maternelle), près de 287 dans celle de Bossui (cycle complet de 6 classes), 209 à Tokodé (cycle complet de 6 classes) et 219 dans les écoles jumelées de Ngola et Bangali (cycle complet de 6 classes). 25 maîtres-parents officient dans ces écoles, encadrés par l’une des religieuses de la communauté franciscaine installée à N’gotto.

Malgré cette rentrée ramenant les écoles à des niveaux d’effectifs d’avant la période de conflits, les défis restent importants. Comme mentionné précédemment, le niveau général des enfants a baissé suite aux 2 années « blanches » pendant les conflits, ce qui nécessite beaucoup d’efforts et d’engagement de la part de l’équipe enseignante, pour ramener petit à petit ces enfants à un bon niveau. D’autre part, étant donné le nombre d’enfants et les disparités de niveaux, de nouveaux maîtres-parents ont rejoint l’équipe. Leur formation est actuellement réalisée par le tutorat de maîtres chevronnés et par la solidarité de l’équipe, au besoin. Finalement, la situation économique difficile de la région (plus d’entreprises, peu de commerces, plus de télécommunications, enclavement routier…) a encore pour conséquence la nécessité d’un effort important de suivi de paiement des « écolages » (10 à 12€/an) destinés à payer les salaires des maîtres, un aspect capital pour un début d’autonomie financière de ces écoles.

Ces défis restent le centre d’attention de Batali, que ce soit lors de nos visites sur place ou lors de contacts à distance. Isabelle Turquin et Florence Monier se sont rendues à N‘gotto en Janvier, ont visité les écoles, rencontré les maîtres et les associations de parents d’élèves. C’est l’occasion d’une écoute des problèmes de terrain, de conseils et de décisions prises en commun. A noter le soutien essentiel apporté sur place, en continu, par Sœur Isabelle, institutrice rodée à la Centrafrique, dont le travail est remarquable avec les élèves comme avec les maîtres (pédagogie, suivi des programmes officiels, adaptation des affectations, procure et caisse des écoles…)

Batali continue à soutenir financièrement les 6 établissements destinés aux enfants de l’ethnie des pygmées « Aka ». Leurs maîtres sont aussi suivis par Batali.

Les Formations

Batali s’est associé à une formation d’animateurs d’écoles maternelles organisée par le

diocèse. Une future enseignante de l’école de N’gotto est y formée. Par ailleurs, Florence Monier y a assuré pendant 2 semaines, en Janvier, des sessions de développement d’expression orale en français, via des thèmes d’éveil aux sciences.

Les constructions récentes et en cours

L’école de Dana-Kobolet, près de Boda, dont la réhabilitation a été entièrement financée par Batali a ouvert ses portes à la rentrée scolaire. Une classe  préparatoire (CI/CP) y a démarré.

L’agrandissement de l’école de Bombolet, à M’baiki touche à sa fin, l’achèvement est en cours (sols, peintures…). Cette école au centre de M’baïki, actuellement limitée à 6 classes disposera d’ici peu de 3 classes supplémentaires grâce au soutien financier apporté par l’association « les Rameaux verts ». Batali s’est chargé de l’étude du projet de construction et a financé la construction des bancs. Nous avons eu le plaisir de visiter en Janvier cette école qui vise à terme la scolarité  de plus de 600 enfants.

Le bélier hydraulique de N’gotto est actuellement en phase d’installation. Suite à la visite bénévole, en Janvier 2016, de Richard Walton, fabricant des béliers « Walton » dans la région Bordelaise, le matériel nécessaire à la réfection du bélier endommagé a été fabriqué, expédié puis acheminé jusque N’gotto. Entretemps, les travaux de maçonnerie ont été réalisés. Mr  Walton est actuellement sur place pour l’installation du matériel et la pose du système de raccordement au village. Outre l’alimentation d’un endroit central de distribution de l’eau dans le village, distant de la source et du bélier, un bassin lavoir et des douches publiques ont été prévus près de la source. Nous remercions infiniment Mr Walton d’avoir mis ses compétences au service de Batali et de la population de N’gotto.

Un nouveau projet : l’agrandissement de l’école de Pissa, une grosse bourgade non loin de M’baïki en direction de Bangui. Cette école en expansion offre le cycle complet de fondamental et une maternelle mais ne dispose que de 3 salles de classes à proprement parler. Un don récent de la fondation AnBer nous permet de financer la construction de 2 classes supplémentaires. Les travaux devraient commencer d’ici peu pour une ouverture probablement vers la fin de cette année.

République démocratique du Congo (RDC)

Le projet de construction de bâtiments scolaires à Kiphidi, petite école rurale proche de celle de Maduda où nous avons construit une salle de classe et deux dortoirs en 2014 s’est concrétisé, également grâce à un don de la fondation AnBer. Les travaux de gros œuvre sont déjà bien avancés et nous espérons que les enfants pourront occuper leur nouvelle école à la rentrée de septembre.

Appel aux adhérents

A nouveau, nous faisons appel à vous, nos adhérents fidèles. Nos projets sont nombreux et progressent. Nous essayons de les mener à bien avec une gestion rigoureuse. La totalité de votre soutien finance ces actions sur place.

 

Faire un don

Soutenez nos projets de développement auprès des enfants de Centrafrique.

Contact

E-mail :
contact@batali.fr

Adresse :
Batali
30, boulevard du Château
92200 Neuilly-sur-Seine