Journal

About us

Notre « petit journal », édité 2 à 3 fois par an, .vous informe de la vie de l’association, de nos actions sur place et communique les nouvelles des écoles. Il est le trait d’union convivial entre tous les sympathisants, donateurs, bénévoles et membres de l’association.

Si vous désirez recevoir ce journal par e-mail dès sa parution, merci de nous contacter.

Avril 2016

http://batali.fr/wp-content/uploads/2016/04/Journalpdf-1.jpg
http://batali.fr/wp-content/uploads/2016/04/Journalpdf-2.jpg
http://batali.fr/wp-content/uploads/2016/04/Journalpdf-3.jpg
http://batali.fr/wp-content/uploads/2016/04/Journalpdf-4.jpg

Association Batali, journal n° 22, Avril 2016

Association Batali, journal n° 22, Printemps 2016 L’Association Batali travaille essentiellement en République Centrafricaine, autour du village de Ngotto dans la province de la Lobaye. Ce pays a traversé depuis 2013 une crise politique qui l’a plongé dans le chaos. La visite du pape en fin d’année dernière, la stabilisation confirmée par des élections présidentielles calmes nous font espérer des jours meilleurs.

Nos écoles Centrafricaines

Nos écoles avaient heureusement peu souffert pendant la période difficile traversée par le pays. L’école de M’bangali à environ 20 kilomètres de N’gotto a ouvert ses portes au moment de la rentrée scolaire, en Octobre 2015. Cette école, située dans une galerie forestière pour l’instant inaccessible aux voitures, même 4×4, est jumelée à celle de N’gola située à 4 kilomètres. Les cours élémentaires sont donnés dans l’une des écoles, les cours moyens débutent dans l’autre. Nos deux responsables d’école travaillent en bonne entente et nous tiennent au courant des nouvelles, même si la communication est rendue difficile par l’absence de route carrossable.

Les autres écoles (N’gotto,Bossui,Tokodé) sont maintenant bien fréquentées par les élèves, les parents reprenant petit à petit confiance en l’ avenir.

Une des religieuses de la communauté arrivée à N’gotto en 2015 (congrégation française des petites sœurs de Saint-François), Sœur Isabelle est une institutrice rodée à l’éducation en Centrafrique. Elle apporte une aide considérable à notre association en assurant des visites régulières aux écoles accessibles en voiture : N’gotto bien sûr, où réside la communauté, mais aussi Bossui et Tokodé. Ces visites mensuelles sont l’occasion de voir les maîtres, de vérifier le bon suivi des programmes officiels, de voir les parents d’élèves et de résoudre les difficultés inévitables. Sœur Isabelle passe souvent 2 jours dans les villages de brousse, dans un confort très relatif. Elle visite aussi les petits établissements destinés aux enfants de l’ethnie pygmée « Aka » que Batali soutient .Nous lui sommes très reconnaissants du travail régulier qu’elle fournit.

Les écoles du Congo RDC

Pas de travaux en ce début d’année dans le diocèse de Boma où nous avons aidé en 2014 l’école de Maduda. Des projets sont à l’étude pour aider une autre école rurale dans la même région, et si nos finances le permettent, un projet important pourrait être soutenu dans la ville de Boma. Il s’agit de réhabilitation de bâtiments qui permettraient l’ouverture d’une importante école citadine.

Par ailleurs, grâce à un don spécifique, nous avons commencé à aider deux écoles de petits villages forestiers dans les environs de Kisangani, et avons aussi aidé un séminaire à Kisangani (en fournissant des tables et des bancs)

Les travaux en cours, Centrafrique

-La construction de la « maison des couturiers des écoles » financée grâce au soutien de la Fondation AnBer est terminée depuis le mois de Mars. Ce bâtiment, situé à proximité de la « maison Batali » à N’gotto permettra, pendant nos séjours, de rassembler en un seul lieu les couturiers confectionnant les uniformes, facilitant la répartition des commandes et livraisons et réduisant le temps nécessaire à la confection. Nous fabriquons maintenant environ 1700 uniformes par an pour les enfants de nos écoles.

-Le bélier hydraulique de N’gotto : le projet de réparation de ce bélier qui apportait l’eau aux 6000 habitants de la bourgade avait dû être reporté. En janvier, Isabelle Turquin a fait un voyage d’étude pour ce projet compliqué, avec Mr Richard Walton (fabricant des béliers hydrauliques « Walton ») qui a accepté de venir en aide à Batali en apportant ses connaissances techniques. Une étude a été faite sur place : il faut réparer le bélier bien sûr, mais surtout aménager la source et construire des bassins pour que les femmes puissent venir laver les vêtements et la vaisselle. Il faut aussi prévoir un endroit propre pour « les

douches ». Cet aménagement doit être fait de façon préalable, pour ne pas priver la population d’eau quand la source principale sera captée. L’hygiène de la commune sera alors grandement améliorée.

Mr Walton a vérifié les conduites d’eau dont un bon nombre sont à remplacer, et fait dégager les environs du bélier, envahis par la végétation. Il a aussi commencé à former quelques jeunes qui devront plus tard aider à l’entretien de ce bélier. Tout le matériel destiné à la réparation du bélier devra être acheminé par container depuis la France.

Nous espérons démarrer les travaux de maçonnerie d’ici quelques mois.

-Réhabilitation d’un bâtiment à Dana Kobolé près de Boda : ces travaux devraient pouvoir commencer dès maintenant. La réhabilitation de ce bâtiment permettra d’ouvrir une autre école primaire dans une zone où beaucoup d’enfants ne sont pas encore scolarisés.

Projets de l’été 2016

-formation des maîtres : Nous organisons cette année une formation destinée aux maîtres d’école, fin juillet et début Août, en concertation avec la commission éducation du diocèse. Cette formation aura lieu à N’gotto et à M’baiki (la préfecture de notre zone). Un certain nombre de volontaires se sont déjà inscrits, mais nous aurions besoin de quelques autres candidats. Outre les cours à donner aux maitres, nous aurions besoin de volontaires bricoleurs pour blanchir à la chaux les écoles, aider à diverses réparations et commencer les travaux de maçonnerie du bélier. -aide au centre de santé de N’gotto : le petit centre de santé de N’gotto , également dépôt de médicaments va redémarrer avec l’ arrivée d’une infirmière dans la communauté des sœurs de N’gotto. L’association compte aider à ce projet : une infirmière française volontaire vient cet été aider le centre

– projets avec l’association les Rameaux verts : cette association qui travaille depuis 20 ans en Inde et en Centrafrique envisage de mener à bien un projet près de M’baiki : l’agrandissement et le soutien de l’école de Bombolet. Nous avons établi de très bons contacts avec cette association et avons travaillé de concert avec elle pour explorer ce projet dans notre zone qui en a tant besoin.

Une triste nouvelle

La fin de l’année a été très triste pour les membres de l’association : nous avons perdu, après une courte maladie, l’abbé Cassien Kamatali, d’origine Rwandaise, avec qui nous travaillions à N’gotto depuis des années. Ce jeune prêtre, très dynamique et très charismatique, était très efficace et nous a permis de mener rapidement à bien de nombreux projets. Très polyvalent, il avait toute notre confiance et égayait nos séjours Centrafricains par son humour et sa bonne humeur. Il reste dans les cœurs de tous ceux qui l’ont connu.

Site internet

Nous avons modernisé notre site internet que vous trouverez sous : batali.fr

Le site est maintenant visible depuis les « smartphones »

Information concernant les adhérents assujettis à l’ISF en France :

Vous pouvez maintenant aider Batali en réglant votre ISF.

La fondation Anber est devenue notre fondation abritante : les dons versés à la fondation Anber et destinés à Batali seront entièrement utilisés pour aider nos projets. N’hésitez pas à nous contacter pour des renseignements complémentaires.

Les défis et les besoins sur place sont comme vous le savez très nombreux, tant en Centrafrique qu’en RDC. Nous comptons sur vous pour aider l’Association Batali à continuer à mener à bien ses nombreux projets de 2016!

Faire un don

Soutenez nos projets de développement auprès des enfants de Centrafrique.

Contact

E-mail :
contact@batali.fr

Adresse :
Batali
30, boulevard du Château
92200 Neuilly-sur-Seine