Centrafrique

About us

La République Centrafricaine est un pays enclavé, financièrement exsangue malgré ses richesses traditionnelles (diamants, bois, coton, élevage, café), qui sont sinistrées du fait de l’insécurité au Nord du pays, et d’une mauvaise gouvernance.

La RCA compte près de 4 millions d’habitants dont l’espérance de vie moyenne est de 39 ans (espérance de vie en France : 78 ans) !

43% des Centrafricains ont moins de 15 ans. Près de 50 % de la population n’est pas alphabétisée. Deux Centrafricains sur trois vivent avec moins d’un dollar par jour. L’indice de développement humain place la Centrafrique au 172e rang sur 177 pays dans le monde.

La pandémie de sida y est grave, avec un taux moyen de prévalence se situant autour de 16,5 % qui place la RCA au 10e rang mondial des pays touchés par le sida.

Economie

header_economie

La Centrafrique est un pays enclavé, ce qui constitue un handicap important à son développement économique alors que le pays dispose de nombreuses ressources.

La monnaie officielle est le Franc CFA : 1 € = 655 F
En 2006 le PIB de la RCA s’élevait à 1,5 milliard de dollars, et en 2006 la croissance du PIB était de 3,5%.
La dette extérieure publique de la RCA est extrêmement élevée : près d’un milliard de dollars. Cette dette extérieure représente 65% du PIB, ce qui peut expliquer l’instabilité économique et politique du pays.
Par ailleurs, la RCA est membre de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale).
L’agriculture représente 55% du PIB et emploie 74% des travailleurs. Le nord-ouest et le centre du pays représentent un bassin agricole important pour les cultures de coton et de canne à sucre. Les autres cultures principales sont le manioc, les bananes, le maïs, le café, et le tabac.

L’exploitation forestière contribue également d’une façon significative au PIB du pays. En effet le bois représente prés de 40% des exportations en rapportant chaque année entre 5 et 6 milliards de Francs CFA (soit 7,5 à 9 millions d’euros).

Le sous-sol des terres est l’une des principales richesses du pays, on y trouve de l’or et des diamants en abondance. Ainsi l’activité minière constitue la deuxième ressource majeure en termes de recettes d’exportation : la production officielle de diamants de très bonne qualité (diamants de joaillerie) s’établit à environ 500 000 carats par an. La production réelle est estimée au double environ, il existe donc une économie parallèle importante dans ce secteur. La production, le commerce, ainsi que la taille des diamants, sont des activités qui font régulièrement l’objet de plans visant à les nationaliser, ou au contraire à les libéraliser.
Par ailleurs, le pétrole, l’uranium et l’énergie hydroélectrique sont également d’autres ressources importantes.

Du fait de la faiblesse des infrastructures d’accueil et de transport et de l’insécurité qui règne dans le pays, le tourisme reste encore anecdotique.

Les services publics (eau, électricité, téléphone filaire…), monopoles d’État, sont dans des situations financières difficiles, et les équipements, faute de maintenance et d’investissement, sont pour la plupart vétustes, entraînant des ruptures de service très fréquentes.

Faire un don

Soutenez nos projets de développement auprès des enfants de Centrafrique.

Contact

E-mail :
contact@batali.fr

Adresse :
Batali
30, boulevard du Château
92200 Neuilly-sur-Seine